Don Paypal
Informations
©2019 Cineguns
Vers le haut
De fièvre et de sang
Dans la catégorie Littérature, publié par Guns le 10 février 2014, dernière modification le 10 juin 2015
· · ·

Je suis un gros lecteur de Bit-Lit, mais des fois je m'égare vers d'autres horizons. Ce fût le cas avec ce roman, De Fièvre et de Sang, de Sire Cédric. Prix du Polar 2010 au festival de Cognac, je m'attendais à un roman policier, une sorte de fleuve noir bien huilé. Ce ne fût pas le cas. Explications.

 

 

Alors il s'agit bel un bien d'un "livre noir" mais plutôt versé du côté obscur de la force que du côté policier. Nous sommes plongé dans les méandres d'une enquête (oui, ça reste un polar) qui voit deux officiers éloignés géographiquement (l'un à Paris, l'autre à Toulouse) se rejoindre sur une affaire de disparition de jeunes filles.

 

Très vite, on se rend compte qu'il ne s'agit pas simplement d'une histoire de tueur en série bête et méchant, mais qu'une forte, très forte, présence maléfique et surnaturelle vient s'insérer dans le fil conducteur. Tellement qu'on se prend à regarder plusieurs fois la couverture pour savoir si l'auteur na pas choisi comme nom d'artiste Stéphane Leroi... Non, ça reste Sire Cédric (notez tout de même qu'il s'agit d'un prénom et d'un titre royal, l'allusion est selon moi loin d'être fortuite).

 

 

Le livre se lit bien, l'écriture est fluide, agréable, et le rythme est assez bon pour nous maintenir en haleine, du moins jusqu'à la fin. Car c'est souvent le problème avec ce genre de livre... much ado about nothing. Ici la fin nous plonge dans une course poursuite sur les toits parisiens, et le lecteur se perd dans ce dédale comme l'auteur se perd dans son histoire. La fin est juste selon moi est très gros plouf (kikou gars).

 

 

Alors forcément, après on se renseigne et on voit que l'auteur est très prolixe, qu'il pond au minimum un livre par an et qu'on retrouve les protagonistes par la suite, ainsi on pense avoir éventuellement la réponse à quelques questions levées.

 

Soit, cependant, si la fin est brouillon, il ne faut pas non plus bouder automatiquement notre plaisir, ce thriller fantastico-gothique reste très agréable à lire et assez palpitant pour occuper un après-midi de glande l'été sur la plage ou l'hiver quand les pistes sont fermées parce que la station est envahie par les loups ....

 

C Ya