Don Paypal
Informations
©2019 Cineguns
Vers le haut
Game of Thrones
Dans la catégorie Séries, publié par Guns le 24 mai 2019, dernière modification le 24 mai 2019
· · ·

Une chanson de glaçons et de flammèche

 

 

3 étoiles

 

Histoire

 

Une lutte de pouvoir pour accéder à un trône dans un royaume assez glauque niveau ambiance et climat.

Avis

 

Voilà, le dernier épisode de la dernière saison diffusé, il est l'heure de faire un bilan de ces très longues et fastidieuses années. J'aurais pu rédiger un avis par saison, mais j'ai préféré conserver mon énergie pour tout condenser, après tout c'était déjà long à voir, pas de raison que les articles qui en parlent soient longs à lire.

Situons déjà un peu ce qu'est Game of Thrones, GoT pour les intimes et surtout pour ceux qui écrivent dessus, parce que c'est bien plus court à taper. Il s'agit d'une saga littéraire écrite par George R.R. Martin, en un certain nombre de volumes. Certain prend ici tout son sens, car la série a débuté alors que la saga n'était pas (n'est pas, à l'heure où j'écris ces lignes) terminée au niveau des romans. Manque de chance, malgré la longueur de la série, qui s'étale tout de même sur une décennie, l'auteur n'a toujours pas terminé son oeuvre. Coup de chance (bien foutu le karma) l'auteur participe activement à la série, il en est même producteur exécutif. On a donc la vraie histoire à la fin.

Enfin. On suppose, parce que cette fin, construite comme une fin et un épilogue, nous fait penser à une fin de livre (ce qui ne va pas du tout pour une série, mais j'anticipe la suite de mon article). Cependant vu les réactions mitigées, pour ne pas dire désappointées, il est possible que George change son fusil d'épaule et nous ponde une fin différente. Que sera sera et tutti quanti.

Quand les acteurs avaient encore de la gueule et la foi

Si on est encore dans le flou niveau bouquins, niveau série, ayé c'est fait, on a donc 8 saisons, avec un total de 73 épisodes. Chacun de ces épisode a une durée qui varie entre 47 et 82 minutes. Ca fait au final un bon nombre d'heures de divertissement, et surtout, vu que la boucle est bouclée (ou presque, on verra plus tard), je peux enfin en parler en détail, ou pas trop en détail.

Déjà, notons un premier élément important : chaque saison, chaque épisode au sein de chaque saison, chaque moment au sein de chaque épisode, a donné lieu à une ou plusieurs théories, du complot ou pas, au fil des diffusions. A posteriori, on retrouve encore de ça de là un nombre hallucinant de théories pour expliquer le pourquoi du comment de chaque action, de chaque phrase, etc. Ces lectures sont sûrement très intéressantes, encore que selon moi le mieux est que chacun se fasse son opinion sur les sombres desseins de l'auteur, et cherche à comprendre si oui ou non George avait prévu telle action de l'épisode 508 quand tel personnage de l'épisode 202 disait telle chose. Bref, tout ça pour dire que perso, je ne m'y pencherais pas, ce n'est pas le propos de cet article, son seul propos est de vous donner mon opinion sur la série, à savoir si j'ai trouvé ça bien, ou non. La note en haut de page vous spoilant un peu mon avis...

En ce lieu en ce temps, on sait se saper classe, je souhaiterai que ce soit pareil ici et maintenant

Et justement copains ! En parlant de spoilers, je ne compte pas prendre de pincettes à chaque instant de mon texte, donc à partir de maintenant, le texte qui suit peut être (et sera en fait) émaillé de spoilers, ce qui ruinera complètement votre visionnage de la série si vous ne l'avez pas encore vue.

Donc, même si je n'en pense pas moins, si vous n'avez pas vu la série, barrez-vous !

Maintenant que nous sommes entre gens bien, qui sont à jour dans leur watchlist, allons-y. Au début de la série, je n'étais déjà pas folichon, mais je me suis forcé parce que bon, c'était le hype du moment. Donc après 2 ans de réticences j'ai craqué et j'ai pu plonger dans l'univers de fantasy de George. Assez fan de la fantasy, j'avais déjà tenté la lecture du premier tome, un des rares romans que j'ai reposés au beau milieu en me disant que c'était franchement à chier.

L'arc narratif de la secte qui ne sert à rien dans la série

Oui j'assume, après on m'a dit, quelques années plus tard, que la traduction des deux premiers tomes était moisie, ce qui me laisse penser que je vais surement, un jour, reprendre la lecture et me forcer à passer le cap, comme je l'ai fait pour les deux premières saisons de la série. Car oui, il faut se forcer un peu. C'est relativement pénible, parce que je ne veux plus être vulgaire, je l'ai déjà été au paragraphe précédent. Quelqu'un comme moi cherche toujours à se raccrocher à des passages sympas pour tenter de voir le positif des choses, et heureusement, il y en a quelques-uns. C'est d'ailleurs ce qui a pu faire la force de GoT, c'est de sortir quelques scènes clés, quelques moments forts, au fil des saisons, pour faire plaisir aux gens comme moi qui pense que pour le reste, l'histoire est quand même bien moisie.

Aussi, ne boudons pas notre plaisir quand, au sein des 8 saisons, des scènes bien plaisantes sont là :  Daenerys qui devient reine après avoir tenté de se cramer avec ses oeufs, les noces pourpres, cersei qui crame tout le monde. Bref, on l'aura compris, quand il y a un peu de cruauté, ce n'est pas pour me déplaire.

Pour vous situer, l'actrice est sur une caisse dans un studio où tout est vert

Quelques-unes de ces scènes sont bien supportées par un énorme boulot d'effets spéciaux, qui donne toute la sève à la série on réussissant l'exploit de nous plonger vraiment dans cette époque indéfinie (mais bon on nage en fantasy médiéval tout de même) et ce lieu indéfini, avec ses châteaux improbables, ses créatures improbables, ses tenues improbables (mais super performante, par exemple, on nage très bien sur plusieurs kilomètres avec des fringues en cuir de là-bas...).

Puisqu'on en est à parler de ce qui est réussi, parlons aussi de l'élément le plus marquant de toute la saga : le générique. Cet air est entré définitivement dans la tête de millions de gens, qui pendant des années se sont mis à freezer en l'entendant, en se disant "what wait what", et qui en se précipitant vers la téloche se rendent compte que certains s'en servent pour d'autres choses (hein w9...). Bref, je vous invite à aller voir le nombre hallucinant de reprises et autres covers sur Youtube.

Winter is coming et on se pèle

Bon maintenant parlons un peu des choses qui fâchent. Déjà, comme mentionné un peu plus haut, on est obligé de se raccrocher à ce qu'on peut parce que globalement, c'est pénible, c'est assez mou, tout en étant assez crispant en même temps. C'est émaillé d'incohérences tout du long, des gens plutôt biens n'arrivent pas à foutre un coup de poignard au bon moment, d'autres qui semblent intelligents n'arrivent pas à comprendre qu'on peut les empoisonner, etc. Passe encore, c'est du détail me dira-t-on.

Soit. Don't acte. Cependant, on a quand même des parties qui nous sont vendues comme très importantes, par exemple la banque qui finance tout ce petit monde, dont on n'entend plus parler du jour au lendemain. C'est énervant. On a un culte des morts qui forme des badass, qui se fait couilloner mais qui n'arrive pas (ne cherche pas vraiment) à se venger, et d'ailleurs eux on se demande bien ce qu'ils deviennent.

J'aime bien cette image, alors je vous la partage, je suis comme ça

Bref. On attend plein de réponses à plein de questions qui nous sont posées, et on ne les obtient jamais. Enfin, disons que pendant longtemps on pensait les avoir avec les dernières saisons.

Et là, c'est le drame. Cette dernière saison, qui nous a été vendue comme la plus chère (comme si c'était gage de qualité) et qui a nécessité 2 ans de tournage, est arrivée avec seulement 6 épisodes, pour tout boucler.

Déjà, la fin de l'arc narratif avec les marcheurs blancs, qui était le deuxième point le plus important de toute l'histoire (le premier étant la quête du trône) aurait pu faire l'objet d'une saison entière. Là non. On a un premier épisode qui ne sert à rien, ce sont des retrouvailles, c'est gnangnan au possible on a envie de se tirer une balle en voyant un épisode aussi désolant de futilité. Reste plus que 5 épisodes. Pendant ce temps chez Cersei : rien. Ensuite, deuxième épisode, encore des retrouvailles, et l'arrivée des marcheurs, pour nous vendre, attention, qu'au prochain épisode on aura la bataille du siècle.

Ok, mais osef total. Déjà là, on nous a perdu. Ensuite, la bataille avec les marcheurs blancs, on en a déjà eu. Mais attention, celle-ci est topissime.

Le mec badass mais au final qui se fait ken par une môme d'1m37

Vous connaissez cette sensation quand on vous promet un truc dément et que c'est juste bien ? Par exemple ça fait 30 ans que vous attendez de goûter du caviar, puis en fait vous trouvez ça un peu dégueu. Ben là c'est pareil. La bataille (outre qu'on n'y voit queud) est ridicule. On protège les femmes et les enfants d'un mec qui réveille les morts en les installant dans ... une crypte. Yeah. On prépare à tenir une attaque, voire un siège, en installant les combattants... en dehors de l'enceinte. Ok. Bref, la bataille était le meilleur moment de la saison 8 jusqu'alors, c'est pour dire qu'on était tombé bien bas. Rappelons qu'un dragon ça a une flamme qui fait fondre la roche, et Snow se cache derrière un caillou pour échapper au feu du dragon zombie (oui on est plus à ça près).

Et la fin de cet épisode, bien comique, aurait pu nous être mieux expliquer, mais non, tout a été rushé (on se croirait avec un pompe sur Italy). Bref, Arya élimine le seigneur blanc, oklm, no soucy, on se demande pourquoi elle n'a pas été le dézinguer avant si c'était aussi simple pour elle.

Et là, avec une scène grotesque, on fini ce pan de l'histoire du royaume, winter came and it was not very very froid en fait.

Là, le lecteur avisé qui me connait sait que c'est foutu, on m'a perdu. Mais là suite est tellement déplorable, qu'on a envie de prendre la main dorée de Jamie pour aller gifler George et ses potes. Daenerys qui devient folle, ok, c'était dans le contrat. Jon qui comprend rien à rien, ok, c'était dans le contrat. Bon. Je n’entre pas dans les détails (par exemple l'entrée secrète que Jaime emprunte pour aller sauver Cersei, qui est tellement secrète qu'elle n'est pas gardée, mais y'a quand même un crétin qui vient y allumer des torches tous les jours visiblement) parce que c'est navrant. Mais il faut savoir admettre quand un moment un agréable, et là, le bbq de Daenerys était un de ces moments, même s'il a été gâché par la mièvrerie américaine qui consiste à nous montrer une môme avec son petit cheval blanc en début d'épisode, toute cramée à la fin, pour bien insister sur l'immoralité de l'action (alors que perso, j'approuve totalement).

Une armée d'imaculées

Si tu te souviens au début de cette longue diatribe, j'ai parlé d'une fin et d'un épilogue, et du fait que ça n'allait pas. Oui. Imagine la scène (mais bon, si tu lis ceci c'est que tu l'as vue, sinon t'es pas net) : Ver Gris est prêt à buter tout ce qui s'oppose à sa reine, et là, Jon la bute, le dragon (après nous la jouer bambi en remuant le cadavre chaud de sa môman du bout du museau) crame le trône (lol là aussi) et embarque le corps. Là t'as deux possibilités : pas de cadavre, pas de crime, donc Jon est peinard et s'invente un truc pour devenir roi et réparer toute la merde, soit il est assez débile pour dire qu'il a planté un couteau dans le coeur de la blonde et ver gris le trucide immédiatement. Et non car ...

... Clap de fin. Fondu au noir. Clap de début d'épilogue. Guns fondu.

On retrouve notre Tyrion préféré, toujours vivant mais prisonnier des immaculés, et on apprend que Jon l'est aussi.

WAIT WHAT ?

Oui, apparemment les immaculés se sont dit "tiens, si on ne tuait personne, qu'on restait 4 mois dans une ville en ruine à bouffer des cailloux, en attendant que les bouffons du coin viennent, nomment un roi, à qui on obéirait illico parce que nous, ce qu'on aime, c'est obéir". Oui. Plus con on ne fait pas.

Ha si on fait... tant qu'à y être, si on réunissait les seigneurs restant de westeros, pour qu'ils écoutent un nain prisonnier leur dire quoi faire. Qu'ils obéissent. Que Sansa décrète l'indépendance de son trou "mais bon bisous frérot et bon courage pour diriger les 6 royaumes", etc. On nage en plein delirium tremens. Bref, Jon retourne chez les sauvageons, Sansa chez elle, maintenant sheiszelaw. Bran est roi, les immaculés rentrent chez eux (pour faire quoi, avec qui, on ne sait pas, pourquoi on aurait une réponse après tout). Les Dothrakis, on imagine qu'ils se sont barrés en traversant la flotte à dos de cheval. Non par contre, après une scène ou Arya se la joue Charlie Sheen dans hot shots 2, on sait qu'elle va explorer l'ouest (que personne n'a jamais été voir, parce que, faut pas pousser, l'est ok, l'ouest on n'ira pas!). Bran va chercher le dragon restant. Et vous avez là déjà 2 spinoffs certainement en préparation.

Bref, une épisode d'une déception rare au sein d'une saison d'une déception rare. Et je ne parle même pas de la navrance des effets spéciaux, pourtant le point fort de la série. A la fin les navires de guerre font tellement faux qu'on est choqué et on en louperait presque les déchirants adieux de la famille Stark.

Au final, c'est une série qui vaut le coup d'oeil pour la densité de son divertissement, principalement sur les saisons 2 à 6. Comme vous pouvez le voir sur les photos, elle a su mettre en images (fortes) une vision de fantasay comme rarement on a pu en voir. Mais elle a été sabotée à partir de la 7 pour finir comme une grosse bouse en saison 8. L'avis mitigé vient de cet énorme gâchis, sinon à la base c'était bien fendard.

Bon courage aux acteurs pour trouver d'autres rôles après ça. Bisous.

 

Game of Thrones est une série en 8 saisons, de 2011 à 2019, et 73 épisodes, créée par David Benioff et D.B. Weiss sur la base des romans de George R.R. Martin.

C Ya
Guns