Don Paypal
Informations
©2019 Cineguns
Vers le haut
QI
Dans la catégorie Divers, publié par Guns le 06 janvier 2014, dernière modification le 10 juin 2015
· · ·

Q.i. est une série française que je qualifierai d'ovni dans le paf. En effet, le concept de cette série consiste à nous montrer les pérégrinations d'une hardeuse qui n'arrive à atteindre l'orgasme que lorsqu'elle appréhende des concepts intellectuels ou spirituels.

 

 

Oui, ça part bizarrement. La série semble avoir autant de moyen qu'un vidéaste amateur en a pour tourner des pastiches sur Youtube, mais au final se construit une relation attachante entre l'héroïne, Candice Doll, interprétée par Alysson Paradis, et nous, humble spectateur.

 

 

Alysson Paradis

 

Humble spectateur

 

Pour l'instant, nous avons 2 saisons à nous mettre sous la dent, la première consacre la découverte de la philosophie, la deuxième celle de la spiritualité. Une troisième est actuellement en préparation, qui, a priori, nous parlera de sectes.

 

Si l'on doit faire un petit bilan de cette série, qui consiste à une poignée d'épisodes drôles et touchants pour chaque saison, c'est déjà un bilan positif : la série accroche bien, les acteurs sont bons (Jerome Daran, Jeanne Savary, etc.), le concept est carrément plaisant. En fait, on a tous les ingrédients d'une excellente série.

 

 

Seul un point me dérange. La série ne s'assume pas. En effet, on peut voir de plus en plus de séries américaines où, lorsqu'elles parlent de sexualités, les actrices osent se dénuder. Sans tomber dans l'exhibitionniste le plus inutile qui soit, ici on est dans une série qui nous plonge dans l'univers de la pornographie, des clubs libertins, et on a l'impression d'être cerné par des acteurs pudibonds. En soit, ce ne serait pas gênant, puisqu'on n'est pas en train de regarder non plus une série de charme, mais ça nuit réellement à l'immersion. De plus, vu les sujets abordés, cette retenue devient réellement visible.

 

 

Dans mon article sur Girls, je notais justement l'effet inverse. Sans pencher là non plus dans le côté "tous à poils" la série s'assume, quand un acteur ou une actrice prend un bain, il ou elle est nue, et la caméra ne se galère pas pour trouver l'angle où on ne risque rien pour le moins de 10 ans.

 

Ce petit détail, car ce n'en est qu'un au final, nous montre qu'encore une fois, on a les bonnes idées, mais qu'elles ne sont au final pas complètement exploitées, on se place dans le retenue, dans la demi-mesure. C'est dommage, mais ça ne m'empêche pas d'attendre la saison 3 avec une grande impatience tout de même.

 

C Ya

 

 

 

All images from Google